Nike Blazer

L’histoire de la Nike Blazer

Modèle emblématique de Nike et référence incontournable d’EMS depuis sa création, la Nike Blazer a marqué de son empreinte le monde du basketball autant que celui de la mode. Dépourvue de technologies révolutionnaires et dotée d’un design tout ce qu’il y a de plus basique, la Blazer n’était pourtant pas vouée à un destin si glorieux. Plus de 40 ans après sa sortie, on peut donc légitimement se demander comment elle a su s’adapter aux changements de tendance et résister à la concurrence pour glaner son statut privilégié de « basket iconique ».

Plus que jamais sur le devant de la scène avec de nouvelles déclinaisons inédites, la Nike Blazer se dévoile un peu plus sur EMS dans ce nouveau guide qui vous permettra de découvrir ou redécouvrir son histoire passionnante. De sa première commercialisation en 1973 à la présentation des déclinaisons les plus récentes, la silhouette phare de Nike n’aura plus aucun secret pour vous.

LA PREMIÈRE CHAUSSURE DE BASKETBALL DE NIKE

Si la Air Force One est indiscutablement la paire avec laquelle Nike s’est véritablement imposée dans le monde du basketball, c’est avec la Blazer qu’elle y a réalisé ses premiers pas.

Nike Blazer - 1973

En 1973, la marque au Swoosh ne rayonne que dans l’univers du running ; un univers que connaissaient très bien ses deux fondateurs Phil Knight et Bill Bowerman puisqu’ils étaient respectivement entraineur d’athlétisme et coureur de demi-fond avant de fonder leur entreprise… en 1971 (voir l’histoire de Nike). Très vite, leur ambition combinée à leur apprentissage du marketing va les pousser à se tourner vers d’autres sports, à commencer par le basketball qui connaissait à cette époque un essor important grâce à la popularisation de la NBA.

Autant dire que tout restait à faire pour conquérir la franchise américaine où la marque tout juste créée fut immédiatement confrontée à la concurrence de Converse et de sa mythique Chuck Taylor All-Star. Qu’à cela ne tienne, les deux associés vont tout de même relever le défi mais en se fixant comme objectif prioritaire de développer leur notoriété, à défaut de pouvoir s’imposer à court terme comme le numéro un du basketball. Pour cela, ils vont concevoir une chaussure au design simple : une tige en cuir souple unie sur laquelle trônait de manière imposante le célèbre logo en forme de virgule inversée.

Son nom ? La Blazer, bien sûr, en référence à l’équipe des Portland Trail Blazers où évoluait Geoff Petrie, le premier basketteur à avoir foulé les parquets de la NBA chaussé d’une paire de Nike. Pour autant, ce n’est pas lui que l’équipementier va choisir pour incarner sa silhouette, mais George Gervin, pensionnaire des San Antonio Spurs de 1972 à 1985.

George Gervin vs. Jamaal Wilkes - Getty Images

George Gervin avec ses Nike Blazer, ici au duel avec Jamaal Wilkes, lors d’une rencontre opposant les San Antonio Spurs aux Los Angeles Lakers.

L’emblématique arrière des Spurs sera le porte-étendard de la Blazer jusqu’au début des années 80. Surnommé « The Iceman » en raison de son côté imperturbable sur le terrain, il accomplira avec elle des performances restées à jamais dans les annales du club et plus globalement de la NBA (4 fois meilleur marqueur du championnat, en 1978, 1979, 1980 et 1982). Des performances telles que Nike finira par apposer ce surnom à l’arrière de ses chaussures et sur l’ensemble des supports de publication destinés à sa promotion (cf. visuel ci-dessous). Pour des revenus bien loin de ceux perçus quelques années plus tard par Michael Jordan, George Gervin va grandement contribuer à la promotion de la Blazer.

George Gervin aka ICEMAN
George Gervin aka ICEMAN

INTRONISÉE MALGRÉ ELLE DANS LE SKATEBOARD

Les années 80 ont marqué un véritable tournant dans l’histoire des sneakers. Sous l’influence du hip-hop et d’autres cultures émergeantes, nombre de chaussures initialement conçues pour la pratique sportive ont effectivement envahi la rue. La Nike Blazer fait partie de celles-ci.

Nike SB Blazer Low
Nike SB Blazer Low

Délaissée par les basketteurs qui lui préféreront par la suite la Dunk puis la Air Force One, la Blazer va connaître une seconde jeunesse aux pieds des amateurs de skateboard. Déjà populaire, la discipline va s’exporter des skateparks à la ville où ses adeptes vont davantage revendiquer leur sentiment de liberté, à travers notamment le ride de mobiliers urbains et d’autres structures que l’on ne peut trouver qu’en ville. Pour s’adonner à leur passion pour la glisse, ils vont jeter leur dévolu sur la Blazer qui, avec sa sobriété et sa semelle plate, avait tout de la chaussure de skateboard idéale. Elle finira d’ailleurs par intégrer la gamme SB de Nike au printemps 2005 dans plusieurs versions, dont une basse régulièrement déclinée dans une multitude de coloris.

Un classique parmi les classiques

La Blazer n’a jamais disparu du catalogue de Nike. Toujours appréciée des fans de basketball, des passionnés de glisse et bien évidemment des sneakers addicts, elle s’est au contraire améliorée au fil des années, en particulier avec sa semelle intermédiaire plus confortable en EVA, et a donné lieu à une poignée de collaborations toutes plus réussies les unes que les autres dans les années 2000. Elle n’a même quasiment jamais été aussi prisée que maintenant ! La version Vintage disponible depuis 2014 n’y est pas pour rien. Avec sa tige en cuir suédé, elle est ultra-séduisante et vient compléter une gamme qu’EMS vous invite à parcourir sans plus tarder.